ESPACE PRESSE

Le Petit Gigoteur est une entreprise française écoresponsable de rallonges de body pour bébé. Conçues à partir de chutes de tissus de créateur.ices en puéricultures, elle offre un large choix de motifs et favorise l’upcycling.

Le mode de conception atypique dans la Caravan’Atelier permet de réaliser ces pièces à l’aide de l’énergie solaire.

Son objectif : permettre de consommer moins, et mieux dès la naissance en économisant et en réduisant l’achat de vêtements neufs.

TELECHARGER DES DOCUMENTS

Ils en parlent

Betty Broulard a créé Le Petit Gigoteur pour les produire en tissus certifiés bios.

Intermittente du spectacle, Betty Broulard, 25 ans, est en train d’organiser sa reconversion en lançant son entreprise de confection de rallonges de bodys. Mais pas n’importe lesquelles : des créations écoresponsables. Pour cela, elle a adopté le statut d’autoentrepreneur pour créer “Le Petit Gigoteur”.

L’idée lui est venue de son expérience de jeune maman (Amaël, son fils, est âgé d’un an) : “Pendant le confinement, ce n’était pas forcément évident de se procurer les vêtements au fur et à mesure de sa croissance. Alors je me suis intéressée aux rallonges de bodys, qui permettent de prolonger leur utilisation jusqu’à trois mois. Et je me suis rendu compte qu’il n’y a pas de créateurs français dans ce domaine. Les produits viennent souvent de Chine et les utilisateurs ne sont pas toujours contents de la qualité.”

 

Composés de fibres biologiques

Comme elle avait envie, déjà depuis un moment, de passer à une activité manuelle, l’idée était toute trouvée. Et, bien sûr, adaptée à sa philosophie de vie. Ainsi, pour Amaël, elle utilise en alternance des couches lavables et jetables. La crèche où elle le laisse parfois a également recours à des couches réutilisables.

Ses rallonges de bodys sont réalisées avec des tissus composés de fibres biologiques, et des chutes de tissus récupérées auprès de créateurs en puériculture. Et comme Betty ne fait jamais les choses à moitié, elle crée ses pièces dans sa caravane atelier, autonome en énergie grâce à ses panneaux solaires…

Financement participatif

Comme elle part de presque rien, la jeune femme a posté une vidéo de présentation de son projet sur la plateforme Ulule de financement participatif. Elle visait à collecter 1 000 €. Le 5 octobre, elle avait déjà dépassé 1 380 !  “Cela me permettra de compléter le premier matériel (étiquettes, tissus, boutons-pressions, emballages, etc.) et d’avoir un peu de trésorerie.”

 

Elle a aussi planifié les débuts du Petit Gigoteur : “La phase de financement et les précommandes jusqu’à fin octobre, la production en novembre et les preerdmières livraisons en décembre. Mais le véritable début des ventes, avec site sur internet, ce sera en janvier.”

À partir de là, elle se donne un an. Si l’activité démarre bien, elle investira rapidement dans d’autres matériels “pour être plus performante”. Elle prévoit d’expédier dans toute la France voire dans les pays limitrophes. Déjà, une boutique physique et trois autres en ligne ont manifesté leur intérêt pour être dépositaires de ses créations. Dans un premier temps, elle fera tout toute seule. “Mais si ça marche, j’embaucherai quelqu’un ou alors mon conjoint, qui est actuellement web développeur, me rejoindra.”

Pour l’instant, elle ne créera que des rallonges pour bodys. “Mais par la suite, si ça marche et qu’une idée originale me vient…”

 

Thierry Devienne
La nouvelle économie France Bleu Gard Lozère - 27 octobre 2020